Club de Réflexion Noctua & Bubo (CRNB) -Think tank-

Club de Réflexion  Noctua & Bubo          (CRNB)    -Think tank-

Histoire des musiques : Baroque, Classique, Romantique et Moderne

apleyelle-piano-pleyel-utilise-par-frederic-chopin_a90db87a2ee8a228037b8a5a11d2f9a1.jpeghelene_grimaud_au_piano_reference.jpeg

 

 

Photo 1 : piano Pleyel (marque française fondée en 1807) utilisé par Frédéric Chopin (1810-1849).

 

Photo 2 : Hélène Grimaud, pianiste :

 

" Après tout, ce qui doit venir n'est pas tant à découvrir qu'à inventer." 


➡Hélène Grimaud :  Mozart

                                Ravel

 

 

 

LA PETITE HISTOIRE DE LA MUSIQUE : du baroque au moderne.

 

 

■ LA MUSIQUE BAROQUE (Vivaldi, Bach, Haendel...). Période : 1600-1750

 

À la fin du XVIe siècle, la musique occidentale subit des changements profonds et durables : elle devient "tonale", c'est à dire qu'elle se fonde sur une nouvelle échelle de sons qui aboutira à la gamme moderne. Jusqu'à la fin de la Renaissance, la musique était dite "modale", reposant sur des modes variés, autres que le majeur et le mineur, qui créaient des harmonies et des compositions très différentes à l'oreille. Comme dans l'art baroque, les compositions musicales se chargent d'ornements, de fioritures. Enfin, la musique orchestrale et les petits ensembles instrumentaux se développe, de même qu'une musique pure (sans voix ni texte). La musique baroque naît en Italie autour de 1600 avec, d'une part, l'invention de l'opéra (Monteverdi signe son Orphée en 1607), et d'autre part, l'essor de l'oratorio, équivalent de l'opéra dans le domaine sacré, illustré par Carissimi (1605-1674). La fin du XVIIe siècle italien et le début du XVIIIe sont l'âge d'or du concerto, jubilation de la tonalité et de la mélodie ou excellent Corelli (1653-1713), Torelli (1658-1709) et surtout le Vénitien Vivaldi (1678-1741).

 

 

■ LA MUSIQUE CLASSIQUE (Hayden, Mozart, Beethoven...). Période : 1765-1800

 

Succédant à la musique baroque volontairement foisonnante et exubérante, la musique classique s'en distingue à l'oreille par une impression d'équilibre et de mesure. Cette impression provient d'une composition rythmiquement carrée, mélodiquement élégante et harmoniquement fidèle à la tonalité ; la musique romantique amorcera la remise en cause de ces principes. La musique classique, originaire d'Allemagne et des États de la maison d'Autriche, se caractérise aussi par une certaine retenue, sensible dans le nombre limité d'instruments présents dans l'orchestre ; là encore, la symphonie romantique tendra au contraire à la démesure.

 

 

■ LA MUSIQUE ROMANTIQUE (Beethoven, Brahms, Berlioz, Liszt, Chopin, Wagner...)

 

Période : Le terme romantisme est appliqué, pour la première fois, en musique par Hoffmann, en 1810, à Beethoven. Par la suite il désignera presque toute la musique du XIXe siècle européen, avant les ruptures qui marqueront la naissance de la musique moderne et contemporaine. Le romantisme trouve, avec la musique, une forme artistique privilégiée : celle-ci permet, par excellence, l'expression du Moi, des passion, de la nostalgie et des aspirations mystiques ; elle révèle, comme la poésie, les  contes ou les chansons, le génie et l"âme" des peuples (Herder). C'est avec le romantisme qu'apparaissent des écoles nationales recherchant, dans les traditions populaires, une inspiration nouvelle, en particulier dans l'opéra avec Verdi (1813-1901) et Wagner (1813-1883). On peut distinguer deux grandes tendance dans la musique romantique. L'une, avec Beethoven (1770-1827), puis Brahms (1833-1897), s'apparente à de la musique pure : la musique instrumentale, en particulier la symphonie, prend un formidable essor ; les orchestres voient leur nombre d'exécutants augmenter ; un rôle prépondérant est attribué aux vents et aux percussions. L'autre tendance puise son inspiration dans des thèmes philosophiques ou poétiques, à l'instar du poème symphonique, illustré par Berlioz (1803-1869) et sa Symphonie fantastique, ou par Liszt (1811-1886) et ses Préludes ou Faust symphonie. Avec Liszt et Chopin (1810-1849), le piano devient l'instrument privilégié de l'expression du Moi, tout en s'ouvrant à l'exploration des thèmes nationaux. Dès les années 1830, ces musiciens côtoient dans les salons les écrivains (Sand...) et les peintres (Delacroix..) du romantisme européen, contribuant ainsi à l'empleur et à l'unité de ce courant. De même, l'opéra wagnérien, oeuvre d'art total, véritable emblème du romantisme musical, nourrit les réflexions d'un philosophes comme Nietzsche (1844-1900).

 

 

LA MUSIQUE MODERNE ET CONTEMPORAINE ( Debussy, Stravinski, Shoenberg...)

 

Période : XIXe siècle. La musique moderne, est née au  XIXe siècle, en réaction contre les goûts et les valeurs traditionnels. La recherche de voies nouvelles, et dans les règles d'écriture, de composition, et dans les thèmes d'inspiration, aboutit à la constitution d'avant-gardes contemporaines. Au XIXe siècle, des conservatoires sont créés en Europe. S'ils fixent et théorisent les bases de la musique (solfège, harmonie, techniques instrumentales et vocales), ils ont aussi un rôle conservateur, au sens péjoratif du terme : les progrés techniques s'accompagne d'une stagnation de la création. De plus, comme la peinture, la musique subit la pression des changements sociaux : effacement des aristocraties et de leur mécénat, triomphe de la bourgeoisie. La création artistique dépend désormais d'un public nouveau, bourgeois, attachés aux formes anciennes, classiques. En matière d'harmonie, toute dissonance est vite assimilée à une cacophonie, comme le montre, par exemple, le scandale que suscite, au milieu du XIXe siècle, la musique de Wagner. C'est contre la recherche exagérée de l'expressivité que s'ouvre la musique moderne, avec trois courants principaux dominés par le Français Debussy, le Russe Stravinski et l'autrichien Schoenberg. Thèmes, formes et structures subissent une véritable révolution. Débarassée de toute ornementation, comme dans l'art abstrait, la musique vise la forme pure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des instruments et des artistes...

1334339260-1.jpegogwdapbg.jpeg227f29ca-68a8-11df-9b1a-7af6a9d054dd.jpegloisirs_musique-classique.jpegRTEmagicC_main_chef_orchestre.jpg.jpeg

97687eae-2224-11e0-a9fb-9e58d26a5b6c.jpegvanessa_mae.jpeg6362673-9596115.jpegMajd+Jredah+indien-dassin-violon.jpegactu-violon.jpegimage5.jpegnemanja.jpeg187124993.jpeg2_85T4m.jpeg

apleyeltravail-sur-une-table-d-harmonie-de-piano-dans_88752f9669127ee7a52f81ff7ddc8282.jpeg

apleyel_les-pianos-standard-ont-ete-arretes-pour_9d9ddd890f0a472b81653c68db5b2605.jpegsteinway-s155.jpeg

 

accueil2.jpegOrchestre02_classique-1.jpeg0107A.jpeg0108A.jpeg



220px-Antonio_Stradivari_portrait.jpegstradivarius.jpegStradshp.jpegViolon-Stradivarius-1.jpeg140522_z656d_violon-vole-montreal-sq_sn635.jpeg138654.jpegHeleneGrimaud03.jpegloup-1.jpgtoujours-helene-grimaud-mais-elle-a-les-cheveux-coupe-lesloups20100221193907.jpeg1331-05.jpegqp6fhy3s.jpegbackground.pngHélène Grimaud, pianiste 

 

violon-604-564x261.jpeg









Article CRNB 



12/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres