Club de Réflexion Noctua & Bubo (CRNB) -Think tank-

Club de Réflexion  Noctua & Bubo          (CRNB)    -Think tank-

Extrémismes


Extrême droite, dérive du nationalisme et extrémismes en tous genres

6363ba506e88a36d2fbf1f8701db6003.jpg

 

Nationalisme 

 

Étymologie : Dérivé de nation (du latin natio, issu de natus : «né»), employé dès le XIIe siècle au sens de «race», «ethnie». 

 

Définition : Le terme nationalisme est de formation tardive  (début du XIXe siècle). Il désigne une doctrine exaltant le fait national et considérant la nation comme l'élément de cohésion fondamental de la société.

 

 

 

«N'est-ce pas la vertu première du nationalisme que de trouver pour chaque problème un coupable plutôt qu'une solution.»
(Amin Maalouf)

 

 

 

La dérive nationaliste

Pendant les deux premiers tiers du XIXe siècle, l'affirmation des nationalités participe de la liquidation révolutionnaire des «anciens régimes» européens.

 

Rare sont à l'époque les esprits qui discernent les risques pervers des idéologies nationalistes et qui, vainement, mettent en garde : lord Acton (1834-1902), qui voit dans le nationalisme un retour en arrière, le socialiste Proudhon (1809-1865), l'historien E. Renan (1823-1892) pour qui l'avenir est une «confédération européenne». D'une part, la revendication du nationalisme ethnique ne peut se définir que contre d'autres nations ; d'autres part, une fois l'indépendance acquise, le nationalisme se veut unificateur  et ne tolère pas les minorités qui doivent s'intégrer de gré ou de force ; enfin, de révolutionnaire, il devient toujours conservateur, hanté qu'il est par la crainte de la décadence et de l'invasion étrangères (agression ou immigration). Il est porteur d'inimitié, de xénophobie qui débouchent sur l'exclusion et sur la guerre.

 

La Première Guerre mondiale  (1914-1918) en est, dans une large mesure, le produit : sans les haines nationalistes, il est probable que l'imbroglio diplomatique de l'été 1914 n'aurait pas abouti à l'effroyable tuerie qui dura jusqu'en 1918. En s'inscrivant ensuite sans réserve dans la logique «une nation, un État», le traité de Versailles de 1919 ne fait qu'émietter l'Europe et multiplier les problèmes de minorités. Il en sort une nouvelle explosion des nationalismes agressifs qui tourne, en Allemagne avec le nazisme, au racisme, provoquant la Seconde Guerre mondiale  (1939-1945) en 1939 et des crimes aussi monstrueux que l'extermination des juifs ou des tziganes.


 Voir : "Joseph Goebbels : Les derniers jours" (extraits du film "La Chute")


 

 

 

De la singularité des partis extrémistes
aUs-AKQXU6xmhzfauzH1MgFp5Hs.jpg
Si le prisme humaniste tend à faciliter la formulation de jugements libérés de tout a priori, le prisme extrémiste, quant à lui, est porteur de certitudes absolues et de préjugés qui divisent les communautés et éloignent de tout jugement objectif. Porteur d'inimitié, les mouvements ou partis extrémistes : nationalisme, rigorisme religieux, ethnicisme, extrémisme social, favorisent (lorsqu'ils sont au pouvoir ou, dans certains cas, proches du pouvoir) le repli sur soi, le communautarisme, les hiérarchies entre les groupes et instaurent, à court ou moyen terme, un climat de violence qui repose le plus fréquemment sur :
-un mal-être existentiel, résultant de la rigidité des valeurs auxquelles les membres de la communauté dominante doivent impérativement se conformer et de la fragilisation issue de la crainte exagérée d'une dégénérescence identitaire ;
-le zèle, par la libéralisation de la parole et des actes racistes et par l'augmentation du nombre de gangs (groupuscules) radicaux ;
-l'excès de zèle, par un renforcement de la discrimination à l'égard de toute personne, étrangère ou non, perçue comme inassimilable a priori ;
-l'augmentation globale du racisme et de la xénophobie, provoquée par les tensions qui s'exercent entre les communautés et par la recherche permanente de boucs émissaires (groupes humains ou institutions) pour alimenter l'idéologie du parti politique.
-et enfin, l'élaboration et l'application d'un système éducatif favorisant l'intolérance et les hiérarchies, pour répendre et renforcer l'idéologie extrémiste.
 
L'intolérance, quelque soit sa forme, semble indéniablement consubstantielle aux partis et mouvements extrémistes, et ce, quelque soit leur fondement idéologique.
 
(Vlasios Maximus, auteur)

 

 

 

Bouc émissaire

2017-03-16 10.49.31.jpg

 

2017-03-17 00.43.42.png

 

bouc_emissaire.jpg


550px-Bouc_émissaire_-_Réaction_en_chaîne_(format_svg).svg.png


 

 

Petite définition poétique et métaphorique du mot Politique

Roger Caillois (1913-1978) raconte qu'un mendiant demandait la charité avec cette pancarte : «Aveugle de naissance». Un passant avisé lui suggéra de remplacer cette pure et simple information par la phrase : «Le printemps va venir, je ne le verrai pas». Et les oboles ne tardèrent pas à s'accumuler...

 

 

 

August Landmesser ou le courage de dire non

FB_IMG_1489140808912.jpg

August Landmesser, le jeune ouvrier allemand qui refusa de faire le salut fascite.

 

Hambourg, le 13 juin 1936 ; le nouveau maître de l'Allemagne, Adolf Hitler, est présent : August refuse de faire le salut nazi, au milieu d'une foule qui lève le bras pour célébrer le départ d'un navire, le vaisseau d'entraînement Horst Wessel, du port de Hambourg.

 

Sans vraiment adhérer à l'idéologie, August rejoint le parti nazi dans l'espoir de se trouver une situation. En 1934, il rencontre Irma Eckler, une femme juive. Ils tombent fou amoureux... Ils auront deux filles : Ingrid, en octobre 1935 ; Irene, deux ans plus tard.

 

Environ un an avant le cliché, le jeune homme de 25 ans a épousé Irma ; mais les lois raciales nazies alors en vigueurs interdisent leur union et invalident leur mariage. La famille cherche alors à fuire l'Allemagne pour le Danemark, mais ils sont appréhendés à la frontière. Auguste est arrêté et condamné pour avoir «déshonoré la race». Arrestations, camps de concentration, front de l'Est : il disparaît en Croatie, le 17 octobre 1944 (déclaré mort en 1949), mais son corps ne sera jamais retrouvé. Arrêtée par la Gestapo, Irma fut euthanasiée au Centre d'euthanasie de Bernburg, en avril 1942. Orphelinat, grands-parents, famille d'acceuil : Ingrid et Irene survécurent à l'Allemagne du IIIe Reich.

 

Lorsque la fameuse photographie est publiée en 1991, Irene reconnaît son père et publie un livre bouleversant en 1996.

 

 

Juin 1938 ; Irma et August, avec leurs enfants, Irene et Ingrid. Un bref moment de plaisir en famille, avant une nouvelle arrestation et un internement de deux ans dans un camp de concentration.

A lone man refusing to do the Nazi salute 1936 2.jpg

«Celui qui accepte le mal sans lutter contre lui coopère avec lui.»

(Martin Luther King)

 

 

 

Populisme 

L'émergence des populismes coïncide toujours avec des périodes de crise ou de désarroi. Les mêmes thèmes sont développés : attaques violentes contre la classe politique, décriée moins pour son impuissance que pour sa corruption, vraie ou supposée ; dénonciation des partis politiques, qui divisent la nation, et appel à l'«unanimisme», expression de l'«âme collective» du peuple ; obsession paranoïaque de la décadence et désignation d'«ennemis» toujours étrangers, parfois puissances extérieures, plus fréquemment présence intérieure dont la nuisance insidieuse est encore plus redoutable : juifs, minorités nationales, étrangers, immigrés...

 

 

 

Histoire du Parti nazi (national-socialiste)

FB_IMG_1489700837703.jpg

Heinrich Himmler, Rudolf Hess, Adolf Hitler et Reinhard Heydrich

 

histoire-du-nazisme-11-638.jpgLe parti nazi

 

last_p10.jpg

Devant le bunker de la Chancellerie du Reich, Berlin, Allemagne (1945) ; la dernière photo du chancelier et führer Adolf Hitler (1889-1945).

 

 

 

Citations

«Le nationalisme est une maladie ; il ne pourra jamais instaurer l'unité du monde. La maladie n'est pas une étape vers la santé : c'est la guérison qu'ils nous faut.»

(Jiddu Krishnamurti)

 

«Le nationalisme, c'est un patriotisme qui a pardu sa noblesse.»

(Albert Schweitzer)

 

«Le droit même de vivre ne nous est donné que si nous remplissons notre devoir de citoyens du monde. Le nationalisme n'est pas la plus haute conception. La plus haute conception est la communauté mondiale.»

(Mohandas Karamchand Gandhi)

 

«Je suis un amant fanatique de la liberté, la considérant comme l'unique milieu au sein duquel puissent se développer et grandir l'intelligence, la dignité et le bonheur des Hommes.»

(Mikhaïl Bakounine)

 

«Une nation arc-en-ciel, en paix avec elle-même et avec le monde.»

(Nelson Mandela Madiba, Discours d'investiture, 27 avril 1994)

 

«Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment.»

(Malcom X)

 

 




Nazisme... et autres extrémismes

On achève bien les chevaux...

SS-Guard-Woman.jpg

Femme (garde) SS

 

«L'expérience et l'histoire nous enseignent que peuples et gouvernements n'ont jamais rien appris de l'Histoire, qu'ils n'ont jamais agi suivant les maximes qu'on aurait pu en tirer.»

(Georg Wilhelm Friedrich Hegel)

 


 

 

«Quand le sang de tes veines retournera à la mer, et que la terre de tes os retournera dans le sol, alors peut-être te rappelleras-tu que cette terre ne t'appartient pas, mais que c'est toi qui appartient à cette terre.»

(Sitting Bull)

 

 

 

Hegel_portrait_by_Schlesinger_1831.jpg

Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831), philosophe allemand.

 

 

 

Article - sources : photo de couverture : Les Amants de René Magritte. Culture générale, éd. Hatier. De la singularité des partis extrémistes / philosophie  : Vlasios Maximus (B.M.C.). Bouc émissaire / dessin (photo 2) : Le Monde.fr.


18/03/2017
2 Poster un commentaire